Accueil Immobilier Le marché de l’immobilier neuf en île de France

Le marché de l’immobilier neuf en île de France

6
0

En île de France, le marché de l’immobilier neuf connait une certaine baisse. Cette tendance est due à la crise sanitaire traversée par le pays depuis plusieurs mois. En effet, le marché de l’immobilier connaît actuellement un ralentissement. En plus, les investisseurs ne disposent pas des fonds nécessaires pour la concrétisation de leur projet immobilier. 

Les avantages de l’immobilier neuf

Avant d’investir dans l’immobilier neuf, il faut savoir les normes en vigueur. Elles concernent notamment la règlementation thermique 2012 pour tous les logements allant du T1 au T5. Le programme immobilier neuf dans la région Île-de-France tiendra également compte de la règlementation environnementale 2020. Tous ces avantages expliquent le prix relativement élevé du mètre carré dans certaines villes. Plus de 50 quartiers ont été classés parmi la zone ANRU ou Agence nationale pour la rénovation urbaine. L’achat d’un logement neuf dans l’un d’entre eux permet d’obtenir une réduction du taux de TVA à hauteur de 5,5% à 7%. Les acheteurs peuvent également bénéficier d’autres avantages s’ils sont éligibles à la loi Pinel. Ils obtiendront des réductions d’impôts considérables afin d’amortir le coût de leur investissement. La seule condition est de louer le bien immobilier sur une durée de 6 à 12 ans. Bien évidemment, le montant du loyer doit être aligné à celui prévu par la loi. 

Une baisse du volume des ventes

Le contexte économique rend ce secteur très intéressant. Les particuliers ont la possibilité de bénéficier de prêts avec des taux de crédits relativement faibles. Quant aux frais de dossier, ils sont pratiquement nuls. Ils profitent aussi d’un allègement des conditions d’obtention de prêt à taux zéro. Néanmoins, les investisseurs s’intéressent peu au marché de l’immobilier neuf. Les dispositifs mis en place par l’État n’ont d’ailleurs pas réussi à optimiser les ventes. Au contraire, elles connaissent une baisse considérable par rapport aux années précédentes. Il faut aussi savoir que la région dispose d’un grand nombre de nouvelles constructions en stock. L’offre est ainsi parfois supérieure à la demande. 

Un regain de dynamisme pour l’ancien

Les immobiliers anciens connaissent de plus en plus de succès auprès des acheteurs. Beaucoup d’entre eux ont une préférence pour les logements qui racontent une histoire. Les acheteurs sont plus sensibles à la patine de la boiserie plutôt qu’aux équipements tout neufs. La plupart d’entre eux aiment également relever les défis. Ils ressentent le besoin d’effectuer des travaux de rénovation afin de vivre dans un logement à leur goût et qui leur convient. D’une manière générale, le prix de revient d’une restauration est souvent moins élevé par rapport à la construction d’une nouvelle maison. Néanmoins, il faut aussi savoir que le prix de certains logements ne cesse de grimper dans certains quartiers. Les programmes dédiés aux nouvelles constructions tardent à démarrer. De ce fait, les biens immobiliers déjà existants suscitent bien des convoitises. Comme pour toutes les régions françaises, le prix a tendance à baisser lorsque les biens immobiliers s’éloignent du centre-ville. Ils sont plus abordables et plus accessibles. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici